Abstrait 2 Rothko

Classé dans : artistes, mes articles | 0

Mark rothko

 

rothkoatelier

Mark Rothko fut un homme extrêmement cultivé, amateur de musique et de littérature et passioné par la philosophie, avec une préférence importante pour  Nietzche et la mythologie grecque. Il était très influencé par l’œuvre d’Henri Matisse.

rothko

Il est d’origine juive, né Marcus Rothkowitz à Daugavpils (Dvinsk), Russie en 1903.
il émigre avec sa mère et sa sœur à Portland (Oregon) en 1913.
En 1940 il adopte le nom américanisé de Mark Rothko, deux ans après avoir pris la nationalité américaine.

ll invente une nouvelle façon, méditative, de peindre, que le critique Clement Greenberg définira comme le Colorfield Painting composées de « champs colorés ».

rothko_room2
mark-rothko

Sa carrière démarre, notamment grâce au collectionneur Duncan Philips qui lui achète plusieurs tableaux, et, après un long voyage du peintre en Europe, lui consacre une salle entière de sa collection (rêve de Rothko qui souhaitait que les visiteurs ne soient pas perturbés par d’autres œuvres).
Les années 1960 seront pour lui la période des grandes commandes publiques (Université de Harvard, Marlborough Gallery de Londres, chapelle à Houston) et du développement de ses idées sur la peinture. Mais cet élan créateur et de reconnaissance sera stoppé par la maladie, un anévrisme de l’aorte handicapant qui l’empêchera de peindre des grands formats.
Mark Rothko se suicidera en 1970.

rothko2

Dans ses toiles, il s’exprime exclusivement par le moyen de la couleur qu’il pose sur la toile en aplats à bords indécis, en surfaces mouvantes, parfois monochromes et parfois composées de bandes diversement colorées. Il atteint ainsi une dimension spirituelle particulièrement sensible.

le livre le plus crucial pour Rothko dans cette période serait La Naissance de la tragédie de Friedrich Nietzsche.

rothko4

La nouvelle vision de Rothko essayerait donc de s’adresser aux exigences de la spiritualité de l’homme moderne et aux exigences créatives mythologiques, à l’identique de Nietzsche clamant que la tragédie grecque est une recherche humaine pour racheter les terreurs d’une vie mortelle. Les objectifs artistiques modernes ont cessé d’être le but de Rothko. À partir de ce moment là, son art soutiendrait en tant que but final, le fardeau de soulager le vide spirituel fondamental de l’homme moderne ; un vide créé en partie par l’absence d’une mythologie adressée correctement à « la croissance d’un esprit enfantin et (…) à la vie et les luttes d’un homme » et pour fournir la reconnaissance esthétique nécessaire à la libération des énergies inconscientes, précédemment libérées par les images, symboles et rituels mythologiques.

rothko3

Rothko se considérait lui-même comme un « faiseur de mythe » et proclamait que le seul sujet valide était celui qui est tragique. « L’expérience tragique ragaillardie » a-t-il écrit, « est pour moi la seule source d’art».

 

image.php

Hubert Hamot Numartis

Laissez un commentaire