Kasimir malevitch

malevitch portrait

Kasimir Severinovitch Malevitch
Kiev, 1878 – Leningrad, 1935

Malevitch fut un membre actif de l’avant-garde artistique russe et côtoya Kandinsky, Chagall, Rodchenko.

Malevitch produisit des textes théoriques sur l’ art.

Malevich.black-square

En 1915, Malévitch peignit les trois éléments fondateurs du suprématisme : le Carré noir, la Croix noire et le Cercle noir.

Grâce à l’usage des formes simples à caractère géométrique, le suprématisme recherche le caractère infini de l’ espace, et le magnétisme des formes ( relation d’ attraction et de rejet des formes).

 

malevitch 3

Pour Malevitch, l’ art est un processus amenant la sensation ( de l’ artiste au monde) à se concrétiser en œuvre grâce à un module formateur étranger au support, « l’ élément additionnel », qui structure la masse picturale ou les matériaux.

" le suprématisme se pose comme modèle supérieur de la finalité artistique d’ art pur".

 malevitch

Malevitch réalise cette toile pour une exposition à Saint-Pétersbourg, en décembre 1915. Par cette manifestation qu’il intitule lui-même 0.10. La dernière exposition futuriste, il entend rompre avec les avant-gardes occidentales et, par-delà cette opposition, retrouver un "zéro des formes", c’est-à-dire faire table rase, pour amorcer une reconstruction, non pas révolutionnaire ou fracassante, mais infinitésimale. Il y montre pour la première fois ses œuvres abstraites qui incarnent l’idée d’un art à la limite du néant, d’un Rien pensé comme interface entre le visible et l’invisible. En quête d’un être suprême au-delà du monde des objets, l’art de Malevitch, le suprématisme, purifie la peinture en écartant tout ce qui la détourne de son sens.

malevitch 4
Tandis que le cercle vient de la rotation du carré, la croix est obtenue par la division du carré en deux rectangles dont l’un pivote sur l’autre à 90°.
Mais la rigueur géométrique qu’évoquent ces indications est tempérée par les irrégularités que le peintre a introduites dans sa toile. Les contours incertains des branches, leur infime inclinaison, la précarité de leur équilibre invitent aussi à considérer la croix, récurrente dans l’œuvre entière de Malevitch, comme un élément chargé d’émotion.
numartis Numartis Hubert Hamot

 

Mots clés Technorati : ,,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *