le musée de l’Orangerie

Classé dans : artistes, Exposition | 0

les Nymphéas

image

Monet aimait particulièrement peindre la nature contrôlée : son propre jardin, ses nymphéas, son étang et son pont. Son jardin consistait en un pré planté de saules et un marais. Il a également peint les berges de la Seine. En 1914, Monet commençe une nouvelle grande série de peintures de nymphéas, à la suggestion de son ami Georges Clemenceau.

image

image

image

image

Dans deux vastes salles elliptiques, sur 2 mètres de hauteur et près de 100 mètres linéaires, se déploie un paysage d’eau jalonné de nymphéas, de branches de saules, de reflets d’arbres et de nuages,  » illusion d’un tout sans fin, d’une onde sans horizon et sans rivage  » selon les termes mêmes de Monet. Manifestation tardive et longtemps jugée déroutante d’un impressionnisme auquel la monumentalité et l’absence de toute figure humaine confèrent une caractère abstrait, cette immense ensemble mural est la somme de toute une vie d’artiste.

image

image

Offerts par Claude Monet à la France le lendemain même de l’armistice du 11 novembre 1918, les Nymphéas furent installés selon ses plans à l’Orangerie en 1927, quelques mois après sa mort.

 

image.php

Hubert Hamot Numartis

Mots clés Technorati : ,

Laissez un commentaire